Lettre ouverte au président de la république:

Publié le par Patrice

"Monsieur Le Président,

Je tiens à exprimer mon sentiment de révolte face à la volonté affichée du gouvernement de ne pas écouter les citoyens français au sujet du projet de loi "DADVSI", Droits d'Auteurs et Droits Voisins dans la Société de L'information.

Le projet de loi aura pour conséquences :
- la disparition de copie privée, qui est à la fois un espace de liberté pour les consommateurs et une source de rémunération pour les artistes et la création.
- l'interdiction des échanges libres sur internet, avec une répression systématique, organisée par décrets et à l'initiative d'intérêts industriels privés.
- la main mise de l'industrie sur internet, qui étant purgé de ses espaces de liberté, encourage le développement d'activités dans le cadre de la clandestinité et du cryptage.

Aprés avoir éloigné le débat des véritables enjeux du texte qui concernent avant tout la pénalisation des moyens de contournement des MTP (Mesures Techniques de Protection ou DRM) et faisant fi des appels venus de députés de toutes confessions politiques, le ministre de la culture continue de se conduire comme si le parlement n'était qu'une simple chambre d'enregistrements aux ordres du gouvernement et de ses représentants.

Les nouvelles plateformes commerciales de téléchargement (qui, d'ailleurs, ont énormément tardées à venir) ne pourront pas séduire les gens en masse tant que ces DRMs, synonymes de restriction d’utilisation, de non-respect de la vie privée, voire de pseudo-virus informatiques, seront installés dans des fichiers vendus à des prix aussi élevés et ne permettant pourtant pas la juste rémunération des artistes (0.06 € pour l’artiste en moyenne sur un prix de 0.99 € par titre).

Je ne suis pas favorable au piratage informatique, en revanche, je suis certain des dangers que peuvent présenter les dispositifs techniques de contrôle d'usage,.

Je pense d'ailleurs que ces DRM constituent la menace la plus grave que porte le projet de loi DADVSI pour notre culture et notre économie.

La mascarade concernant l'article premier du projet de loi - qui légaliserait les échanges P2P (que l'on peut traduire ''égal à égal'' ou ''pair à pair'') contre une licence globale - n'a que trop duré : l'image de notre démocratie s'en trouve fortement ternie auprès d'un public d'internautes avertis qui découvre avec stupeur les turpitudes d'un ministre manifestement aux ordres de lobbys industriels puissants qui l'emprisonnent dans un raisonnement intenable.

Je ne peux donc que constater l'absence totale de volonté d'ouverture du Ministère de la culture et son mépris des représentants élus du peuple français.

Ces dérives, ces dérapages, n'ont pour objet que d'installer sur internet le contrôle des industries qui ont toutes les faveurs du Ministre de la Culture.

Que dire du site de propagande ouvert par le ministère de la culture sensé ouvrir un dialogue constructif ouvert deux semaines avant la discussion à l’Assemblée Nationale, et alors même que le nouveau projet était déjà fin prêt ? En plus d’avoir été maladroitement conçu, dès son ouverture, ce site sous forme de blog a été assailli de milliers de messages hostiles au projet de loi, ce qui a d’ailleurs conduit les administrateurs à y empêcher la dépose de nouveaux commentaires après seulement quatre jours de fonctionnement car le flot immense de messages ne permettait pas de modérer (ou devrais-je plutôt dire censurer ?) le site comme ses concepteurs le désiraient.

Je pense que votre sagesse vous fera écouter les internautes à propos d'un projet de loi qui somme toute, me parait bien léger.

Les internautes d'aujourd'hui (les sauterelles) sont les votants de 2007.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma très haute considération."

Cette lettre a été reprise du site suivant :

http://lettreouverteaupresident.blogspot.com/

N'hésitez pas à la reprendre et à l'envoyer aux coordonnées indiquées sur ce site.

Publié dans Appel au boycott

Commenter cet article