Le microcrédit en France :

Publié le par Patrice

La France n’est pas en reste.
Avec ses prêts, l'Adie (Association pour le Droit à l’Initiative économique) vient au secours des entrepreneurs que les banques ignorent et qui ont besoin d'un coup de pouce.
Seule institution de microcrédit en France, l'Adie prête aujourd'hui 2.700 € en moyenne à 13.500 personnes.
Ce sont ainsi 30 000 entreprises qui ont pu se créer depuis 1989, dont 5000 en Ile-de-France.
L’an dernier, rien que dans cette région, 830 prêts ont été acceptés et 670 entreprises sont nées.

Cette structure s’adresse essentiellement à ceux qui n'ont  pas les moyens de faire appel à une banque, les chômeurs et allocataires du revenu minimum d’insertion sont donc directement concernés.
Les projets retenus ne dépendent pas d'un secteur d’activité en particulier.
Ce que l'Adie considère en priorité, c’est l’adéquation de la personne et de son projet, sa motivation, son savoir-faire.
Notons par ailleurs que si seules deux tiers des entreprises créées passeront le cap des deux ans (le taux de pérennité est ici à peu près équivalent à la moyenne nationale), la plupart des personnes qui sollicitent l'Adie ne repassent plus par la case chômage ou RMI.
Créer une entreprise est en effet un facteur gagnant pour l'insertion.

Outres son rôle de conseiller, cette association aide donc au financement du projet. Grâce aux partenariats noués avec les banques, et au soutien des pouvoirs publics et du secteur privé, l’Adie finance chaque année plus de 6000 micro-entreprises créées par des personnes en difficulté.
16 % des entrepreneurs financés par l’Adie savent à peine lire, écrire, compter. Leur taux de réussite semble pourtant équivalent à ceux qui ont suivi des études universitaires (23% des entrepreneurs).

En France, sur les 200 000 créées chaque année, un tiers le sont par des chômeurs.

Nous ne pouvons donc que saluer cette belle initiative qui permet de transformer pour beaucoup leurs rêves en réalité.


Quelle est la marche à suivre?
Le porteur de projet doit d'abord composer un numéro vert: le 0 800 800 566.
Si le projet correspond à son champ d'action, l'association lui fixe alors un rendez-vous dans l'une de ses permanences nationales, gérées par des bénévoles (23 en Ile de France).
Si le projet est viable, le financement peut intervenir dans les 15 jours.
http://www.adie.org

Commenter cet article