Les gazelles anglaises et les gazelles françaises

Publié le par Patrice

La gazelle symbolise l’entreprise très compétitive, à fort potentiel de développement.
En comparant les entreprises créées en Grande Bretagne et celles créées en France après 10 ans d’activité, on remarque, selon une étude du cabinet Bain and Cy, que 2,3% avaient dépassées les 15 millions d’euros de chiffres d’affaire outre-manche contre seulement 0,3% en France. Soit près de 10 fois moins.
La France manque donc d’entreprises à forte croissance, qui pourront devenir incontournables dans leur domaine d’activité.

Selon l’iFRAP, une gazelle doit se doter au minimum d’un capital de 100 000 € pour faire face à la concurrence, et développer efficacement un projet d’envergure.
Il va de soit que ce projet aura besoin d’être portés par des employés et que cette gazelle ne sera donc pas l’occasion de créer un emploi unique pour son fondateur.
On estime que la France créerait moins de 3000 gazelles par an, contre 4500 pour les Anglais.
Plus important encore que le nombre de gazelles créées, le nombre d’emplois qu’elles génèrent :
Les gazelles outre-manche naissent avec le double de salariés, et au bout de quatre ans ces mêmes gazelles ont 4 fois plus de salariés.
Nous obtenons donc  87 000 emplois contre 28 000 la première année, et 160 000 contre 45 000 la septième année. Soit plus de 100 000 "vrais" emplois de différence.

A comparer avec nos 20 000 emplois générés uniquement grâce à la création de 20 000 nouvelles entreprises constituées d’un seul dirigeant et à un taux de survie sur 3 ans critique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article