Différence majeure entre ces gazelles : les capitaux de départ

Publié le par Patrice

Nous avons constaté dans le billet précédent que les gazelles anglaises naissent avec beaucoup plus de salariés et croissent beaucoup plus vite.

Quelle peut en être la raison ?
Sans argent, une entreprise ne peut embaucher. Si cette dernière veut croître, elle doit se fixer au minimum un horizon national, pour ne pas dire international. La mission étant d’occuper le marché au plus vite sous peine de se faire doubler par des concurrents plus audacieux.

L’idée ne peut suffire, elle devra être appuyée par des essais, des expérimentations à fonds perdus, des achats de matériels lourds, l’achat d’expertise etc.

Plus on veut qu’une entreprise soit capable de se développer et donc d’embaucher, plus elle doit se doter tôt de capitaux très importants.

Très logiquement, nous retrouvons ce même écart entre les entreprises anglo-saxones et les entreprises françaises.
Le graphique ci-dessous (étude réalisée par pH Group) synthétise bien cette différence majeure :


Là ou les gazelles françaises trouvent 1,5 milliards d’euros de financement pour naître, les gazelles anglaises en trouve 10 milliards. Cet écart ne cessant de se creuser au fil des années suivant leur naissance.

Commenter cet article