Quelques mesures proposées par l’iFRAP pour sauver nos gazelles

Publié le par Patrice

Ce think tank propose deux mesures principales pour relancer la dynamique autour des gazelles, ressources d’emplois encore sous estimées et sous exploitées en France.

1 – Déduire de l’ISF la moitié des sommes investies dans une entreprise nouvelle
On estime que 30 000€ de capital supplémentaire pour une entreprise génère un emploi supplémentaire.
Sur ces 30 000€, 15 000€ sont pris par l’ISF, les 15 000€ autres pour  cet emploi.
On a alors un coût inférieur à un couple de RMIstes à 10 000€ par an auquel il faut ajouter les aides sociales, les diverses allocations et le traitement non efficace de ces aides…
Toujours selon l’iFRAP, une enquête menée auprès des gens passibles de l’ISF montre qu’ils seraient prêt majoritairement à investir dans le capital d’une entreprise si cette mesure était proposée.
A 90 % ils répondent affirmativement, et ils seraient prêt à investir 67% de leur ISF dans ces nouvelles entreprises.
Cet impôt de solidarité prendrait alors tout son sens puisqu’il serait concrètement au service de la création d’emplois.

2 – Supprimer cette contrainte de posséder au moins 25% du capital pour être exonéré d’impôts
Cette mesure est un frein direct à l’investissement dans les gazelles.
L’état pourrait par exemple se limiter à contrôler efficacement que les dirigeants soient vraiment et activement dirigeants de leurs entreprises.

Voici enfin, pour clore ce dossier sur la gazelle française et la levée de fond, une liste des différents think tank influents en France.
Depuis 1 an nous assistons en effet à une certaine prise de conscience sur l'intérêt de ces groupes de réflexion et grâce à eux, de nouvelles pistes sont à explorer.
http://management.journaldunet.com/dossiers/040435thinktanks/annuaire/index.shtml

Curieux et fortement intéressé par ces nouveaux courants (du moins en France), n'hésitez pas à me faire part de vos propres groupes afin que je les mette en avant.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article