Rapprochement du Syndicat des Entreprises de Services à la Personne

Publié le par Patrice


Rapprochement  du  Syndicat  des  Entreprises  de  Services  à  la  Personne

(SESP)  et  du  Syndicat  des  Particuliers  Employeurs  (SPE)  au  sein  de  la

FESP qui change son nom en FEdération du Service aux Particuliers

 

 

Paris  le  25  mars  2009  -  Le  25  mars  2009,  le  Conseil  d’Administration  de  la  Fédération  des

Entreprises  de  Services  à  la  Personne  (FESP)  a  entériné  l’adhésion  du  Syndicat  des  particuliers

employeurs (SPE). Ainsi la FESP regroupe désormais l’ensemble des acteurs du secteur du service aux

particuliers : le Syndicat des Entreprises de Services à la Personne (SESP), le syndicat des particuliers

employeurs  (SPE), le Syndicat des  Auto-Entrepreneurs (SAE)  qu’elle  vient de créer et les sociétés qui

opèrent de façon significative dans  le développement de la profession (enseignes, grandes  entreprises

certains émetteurs de CESU …).

 

 

L’organisation professionnelle représentative de l’ensemble des métiers de services aux

particuliers

 

En  effet,  l’adhésion  du  Syndicat  des  particuliers  employeurs  et  la  création  du  Syndicat  des  Auto-

Entrepreneurs de service à la personne en son sein, vont permettre à la FESP de devenir l’organisation

professionnelle représentative de l’ensemble des acteurs privés des métiers du service aux particuliers.

 

 

Une gouvernance adaptée et un nouveau nom 

 

Ce nouveau périmètre se concrétise par un changement de gouvernance et d’appellation.

 

Désormais  la  FESP  sera  structurée  en  4  collèges (les  entreprises,  les  grandes  sociétés,  les  auto-

entrepreneurs, les  particuliers  employeurs)  permettant  d’associer l’ensemble  des catégories  d’acteurs

à  l’action  de  la  Fédération.  De  même,  la  Fédération  des  Entreprises  de  Services  à  la  Personne

s’appellera dorénavant FEdération du Service aux Particuliers.

 

 

Une efficacité renforcée au service de la professionnalisation

 

La  nouvelle  configuration  de  la  FESP  va  lui  permettre  de  mobiliser  davantage  de  ressources

techniques  et  financières  pour  poursuivre  le  travail  de  structuration,  d’organisation  et  de

développement  de  la  profession  tout  en  approfondissant  l’action  de  professionnalisation  qu’elle  a

engagée avec ses adhérents depuis plusieurs mois. 

 

Ainsi, au cours  des prochaines semaines, la FESP  devrait être en mesure de conclure les négociations

engagées  avec  les  partenaires  sociaux  pour  doter  les  entreprises  d’une  Convention  collective.  De

même,  la  FESP  va  pouvoir  amplifier  l’impact  du  Plan  de  formation  (3500  salariés  formés  en  2007,

8500 en 2008, et plus de 16 000 inscrits pour 2009, Auto-Entrepreneurs non compris) et accélérer le

déploiement des normes de qualité qu’elle a initié depuis deux ans. 

 

 

 

Une légitimité accrue à promouvoir et défendre ses adhérents 

 

Enfin,  la  légitimité  de  la  FESP  à  défendre  et  à  promouvoir  auprès  des  pouvoirs  publics  et  des

décideurs socio-économiques, les  intérêts économiques  de l’ensemble de ses adhérents, y compris les

particuliers  employeurs  et  les auto-entrepreneurs,  pour leur assurer un  développement  durable,  s’en

trouve notoirement accrue.

 

Pouvoir jouer un plein rôle d’amortisseur de la crise et de moteur  de la relance

 

Les  acteurs du service aux particuliers, qui contribuent à amortir  les effets de la crise peuvent être un

moteur de la relance. 

 

En effet, en apportant des réponses concrètes aux difficultés nées de la crise - création d’emplois non-

délocalisables,  reconversion de  licenciés  du secteur  industriel,  insertion et formation  de  populations

fragiles et peu diplômées… – la profession présente une alternative à la dégradation de la situation de

l’emploi tout en contribuant au confort de vie des familles. 

 

Comme  le  démontre  l’étude  récente  du  cabinet  REXECODE  commanditée  par  la  FESP,  ce  contexte

devrait soutenir la croissance du chiffre d’affaires des entreprises du secteur qui pourrait s’élever à 17

ou  28  milliards  d’euros  en 2020  contre  551  millions en  2008.  Il  est  crucial  que  les  pouvoirs  publics

continuent  à  solvabiliser  la  demande  des  consommateurs,  pour  pouvoir  dans  le  même  temps

accompagner  les  évolutions  démographiques  et  socio-économiques  de  la  société  et  répondre  aux

besoins  et  aux  attentes  actuels  des  français.  A  cette  condition,  le  secteur  peut  être  un  moteur  de  la

relance.

 

Pour Florence MAURIN, Présidente du Syndicat des particuliers employeurs, rejoindre la

Fédération  du  Service  aux  Particuliers  « est  la  solution  stratégique  qui  va  accroître  et  améliorer  le

service aux adhérents. Le particulier employeur va bénéficier de l’ensemble des outils et services de la

Fédération,  notamment  en  matière  de  formation  et  de  soutien  juridique  et  administratif  dans  leur

fonction  d’employeur.  Qu’il  s’agisse  de  gardes  d’enfants,  d’assistance  aux  personnes  âgées  ou  aux

personnes handicapées,  de l’entretien  de la  maison,  les  particuliers pourront  également  demain  être

assistés  dans  le  recrutement  de  leur  salarié  grâce  à  la  synergie  développée  entre  les  particuliers

employeurs et les entreprises du service aux particuliers. »

 

Christian  LEHR,  Président  du  Syndicat  des  Entreprises  de  Services  à  la  Personne,  se

réjouit de  cet élargissement qui « va  permettre  de  promouvoir le libre choix  du  consommateur entre

les différentes formules de service et assurer une meilleure représentativité à la Fédération. »

 

Jacques  MANARDO,  Président  de  la  FEdération  du  Service  aux  Particuliers,  se  félicite

que la Fédération « remplisse si rapidement sa mission fondatrice de fédérer tous les acteurs privés du

marché  pour  défendre  pleinement  les  intérêts  communs  de  la  profession.  En  rassemblant  l’emploi

direct,  les  entreprises  productrices  et  les  auto-entrepreneurs,  nous  allons  répondre  encore  plus

efficacement aux deux enjeux majeurs de la profession :

- offrir du temps plein aux salariés à qui nous donnons la possibilité de travailler sous tous les modes

d’exercice de la profession,

-  accroître la  professionnalisation de  tous les collaborateurs,  quelque  soit  leur  mode  d’exercice, leur

métier ou leur  fonction,  en leur donnant  accès  à notre  plan  de  formation et  en mettant en  place des

centres de ressources pour lesquels  nous allons  établir  un  cahier des  charges en étroite collaboration

avec l’Union Nationale des Associations (UNA).     

 

 

CONTACTS: Marie-Aude Girodet – Tel : 01 53 85 40 80 –  ma.girodet@fesp.asso.fr 

www.fesp.asso.fr 

 

Commenter cet article

xavier 11/05/2009 23:37

Merci pour cet article, et pour le contact, futur auto-entrepreneur, je recherche une ligne commercial pour offrir des prestations à hauteur de la profession, peut-être que la FESP pourra répondre à mes besoins. Mais je me pose quand même une question, j'ai à plusieurs reprises pu constater sur différents articles que les entreprises crient à la concurrence déloyale concernant les auto-entrepreneurs. Créer un syndicat pour ce statut n'est il pas un moyen de les contrôler et de les référencer... Merci de me rassurer sur ce point.