Censure et propagande sur internet à la sauce RDDV

Publié le par Patrice

Le sujet avait déjà été évoqué par Renaud Donnedieu de Vabres en mars 2006 (cf la news que j’avais écrit à l’époque http://osapi.over-blog.com/article-2167619.html).

Non content des réactions de la communauté internet envers ses mesures qui favorisent les majors et les médias, notre ministre avait proposé de limiter les sources d’informations sur internet à celles qui officient déjà dans les autres médias.

Sources qui pour beaucoup d’entre nous reflètent de moins en moins la réalité de l’information mais de plus en plus les volontés des puissants groupes de notre pays.

 

 


Il semblerait à présent que notre ministre des lobbies souhaite accélérer son plan de contrôle.

Pour cela un rapport gouvernemental rédigé par Marc Tessier, ancien président de France Télévision, préconise la mise en place d’une labellisation visant à aider les entreprises de presse à «occuper la place qui leur revient sur ces nouveaux territoires, tout en y préservant le modèle éditorial et déontologique que la presse a bâti».

Ce label serait aussi un outil pédagogique pour les jeunes générations afin de «leur apprendre, dès leur scolarité, à mettre en perspective ce qu'ils trouvent sur internet et à hiérarchiser les différentes sources d'information en fonction de leur qualité».

Plutôt que d’éduquer nos jeunes générations à rechercher, filtrer et vérifier les informations par eux même, il est en effet tellement plus simple de leur donner une seule et unique pensée à digérer…

D’autres dictateurs à leurs époques n’en aurait espéré pas moins…

Le Ministre organisera début mars une réunion de travail avec les représentants des syndicats professionnels de la presse pour recueillir leurs réactions et analyses.

Soyons assurés que la paroles des français n’entrera pas en ligne de compte dans le choix de ces élites et que tout comme le débat sur la loi DADVSI, les français en seront tenus à l’écart…

Une autre mesure proposée et visant à abaisser la TVA à 5,5% pour les contenus payants est aussi un beau cadeau fiscal qu'on pourra toujours menacer de retirer si les bénéficiaires de cet allègement se montre peu dociles avec le pouvoir en place…

En réalité la seule note positive de ce futur projet, c’est qu’il sera facile de reconnaître les sites de propagande dans notre pays grâce à ce label et que nous pourrons alors nous concentrer vers les autres sources d’informations réellement indépendantes.

Publié dans Coups de gueule

Commenter cet article