De futurs radars automatiques sur le net ?

Publié le par Patrice

Décidément les fondements de l’internet sont petits à petits remis en cause.
Notre gendarme de St tropez a officiellement garanti que si il était élu aux plus hautes fonctions, la license globale (la seule mesure plébiscitée par les internautes dans la fameuse loi DADVSI) n’aurait aucune chance d’être un jour mise en place.

La vision de ce candidat serait d’autoriser les ayants droits (ou l’État) à lancer d’abord des messages d’avertissements, puis des mesures plus draconiennes (éventuellement une réduction des débits, coupures du net plus ou moins longues) avant un système de sanction pénale classique à base d’amendes, si récidives (le ministre de la Culture souhaitait 38 euros pour le download et 150 euros pour l’upload).

Il s’agirait donc de mettre en place un système de radars automatiques qui détecterait les fraudes et qui génèrerait des opérations de sensibilisation puis des amendes systématiques en cas de récidive.

La position de ce candidat est donc très claire vis à vis des lobbies qui refusent de voir le monde de la culture s’étendre sans eux…

« On ne peut pas laisser l‘industrie musicale confronter toute seule à une crise d’une gravité absolument sans précédent. Vous ne maîtrisez plus le réseau de distribution, car les nouvelles technologies font en sorte que tant de jeunes ou de consommateurs peuvent avoir accès gratuitement à ce que vous vendez » a exprimé le candidat de l’UMP.

J’en profite pour donner l’adresse d’un portail internet, qui sous forme de questionnaire envoyés aux candidats à l’élection présidentielle, permet de connaître les opinions de chacun d’eux à ce sujet :
http://www.candidats.fr/annuaire.php

Vous remarquerez que très peu d’entre eux n’osent s’exprimer à ce sujet sans doutes de peur de se fâcher soit avec les internautes, soit avec les majors…


 

Publié dans Coups de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guillaume 11/04/2007 11:22

je demande a voir quand meme la nature de ce qui pourrait constituer un délit... Si le téléchargement d'une oeuvre libre par torrent est possible, je ne vois pas bien le problème.

Ce qui me gène dans tout ca c'est le coté automatique. Je ne suis pas fan du "je te tape et je vérifie apres". De plus la sanction ira certainement à l'IP connectée... et qu'est ce qui ce passe si c'est mon voisin qui m'a piraté mon wifi ?