Les majors demandent de l’aide à l’état

Publié le par Patrice

Une fois encore, plutôt que de remettre en cause leur modèle économique et surtout d’accepter une fois pour toute l’abandon inéluctable de la vieille galette au profit des nouveaux supports numériques, le syndicat national des éditeurs phonographique (SNEP) continue son lobbying sur l’Etat pour convaincre le futur président de la mise en place d’un soutien économique pour la production musicale.

La dernière trouvaille de ces majors  est donc de volontairement noircir les chiffres en surchargeant par exemple les rayons des disquaires depuis le début de l’année.
Les stocks d’invendus sont ainsi plus conséquent et font exploser les chiffres de mauvaises ventes…
Enfin le soit disant recul des ventes sur les plates-formes numériques de 2% est en partie dû à la chute de 10% des ventes de sonneries portables qui ont été depuis peu intégrées dans les calculs.

Autant de magouilles pour s’assurer ces aides à la veille de l’élection…

RDDV n’en fait-il déjà pas assez fait pour vous ?
Et les multiples taxes que vous avez réussi à imposer sans aucune légitimité ne sont-elles pas suffisantes pour votre appétit insatiable ?

De nos jours il me semble que certaines entreprises à la gestion beaucoup moins malsaine sont  bien plus en difficulté et personne ne s’en préoccupe pour autant.

L’argent de l’Etat est nécessaire à bien d’autres projets porteurs d’avenir.

Publié dans Coups de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article