Chèque emploi service universel : premiers déboires du plan Borloo ?

Publié le par Patrice

15 jours après la première campagne lancée par le gouvernement, il semblerait que certaines incohérences soient relevées.

- Tout d’abord sur le sentiment d'inégalité et les modalités de ces exonérations fiscales
En effet, les exonérations de 50% proposées par les professionnels agréés, ne sont valables que pour des foyers imposables.
Cette limitation, pour les personnes ayant de faibles ressources, risque de peser en faveur du travail au noir et pose quelques questions d’éthique, notamment au niveau de l’accès aux formations grâce à des organismes de soutien scolaire, pour les petits revenus.

Actuellement, on estime que seulement 1 % des couples gagnant moins de 1 500 euros par mois emploient une femme de ménage. Ce chiffre est de 40 % pour les couples gagnant plus de 5 300 euros par mois. Le relèvement prévu de 10 000 à 15 000 euros du plafond des salaires versés par un particulier (pour l’emploi de salariés à domicile) ne permet que de payer la moitié de ces salaires. Les statistiques fiscales indiquent que ce relèvement ne pourra concerner que quelques dizaines de milliers de contribuables, tous très riches.

Finalement, ce "cadeaux" de l’état ressemble plus à un "avoir" sous conditions, que l’on peut retrouver chez bon nombre de grand distributeurs soucieux d’améliorer avant tout leur image…

 

 

- Ensuite sur le paiement de ce nouveau chèque emploi service universel préfinancé par les employeurs.
Bien que les chéquiers soient déjà disponibles et proposés aux utilisateurs, l’encaissement de ces chèques, lui, ne pourra être effectué par les banques qu’à partir de juillet 2006.
Les personnes intéressées par ce nouveau moyen de paiement sont donc confrontées au refus de ces banques.
Les seules alternatives sont pour le moment de contacter le Centre de remboursement du Cesu de Bobigny :
Tél : 0892 680 662
93738 Bobigny Cedex 9
http://www.crcesu.fr

Un numéro d’affiliation vous sera attribué et une fois votre dossier validé, les virements s’effectueront sous 15 jours.

D’après le portail officiel de l’Agence Nationale des Services à la Personne (ANSP), il semble qu’il est également possible de se retourner directement vers les émetteurs de Cesu pour recevoir un remboursement par virement bancaire.

Pour rappel voici la liste des différents émetteurs de Cesu :
- ACCOR Services France, associé à la Caisse nationale des caisses d’épargne et de prévoyance (CNCEP)
- Chèque Domicile (groupe Chèque Déjeuner)
- Groupe DOMISERVE, filiale des groupes Axa et Dexia
- La Banque postale (groupe La Poste)
- Natexis Intertitres (groupe Banque Populaire)
- Sodexho Chèques et cartes de services.

Enfin toujours est-il que du côté des services publics c’est un peu la cacophonie, le portail Internet officiel des services à la personne ne semble pas en accord lui même avec les télé-conseillers de l’ANSP.

Le gouvernement précise néanmoins que cela était (ou sera ?) entendu, et que ce nouveau système sera pleinement opérationnel d’ici le 26 juin 2006.

Commenter cet article